18 mai 2010 2 18 /05 /mai /2010 23:05

Face au gouvernement, c’est Takhsin Shinawatra, un ancien policier, ex premier-ministre devenu milliardaire, condamné pour corruption, qui, quoiqu’en exil,  soutient financièrement les « chemises rouges ». Ces « révolutionnaires », recrutés dans la petite et moyenne bourgeoisie, souhaiteraient un régime plus démocratique: ils rêvent de s’affranchir des élites traditionnelles et des pratiques de corruption qui les accompagnent. Il semble donc que ce soit la rivalité d’une nouvelle élite bourgeoise contre l’ancienne élite aristocratique et militaire.

Contre les insurgés qui occupent un quartier du centre de Bankok, l’armée à ouvert le feu. depuis plusieurs jours les combats ont fait plusieurs dizaine de morts et près de deux cents blessés.

Les deux camps refusent actuellement tout compromis. Mais il est évident qu’un réel affrontement ne laisserait que peu de chance aux chemises rouges qui ne disposent ni de ravitaillement ni d’armes sérieuses, face aux militaires…

La crise peut-elle trouver une solution pacifique ?

Le roi, respecté de tous, devrait être l'arbitre de ce conflit. Mais âgé et malade, pourra-t-il intervenir ? Son silence jusqu'à présent peut laisser penser qu'il n'en a plus la force.

Le Vatican, de son côté appelle les communautés religieuses à peser en faveur d'une solution pacifique. 

Le Vietnam voisin sefforce de convaincre les antagonistes à accepter une médiation. M. Ban KI-moon, secrétaire général de l'ONU, appelle aussi les belligérants à éviter de nouvelles violences.

Mais ces invitations seront-elles entendues ? On peut craindre le pire.

A signaler que la Thaïlande est actuellement présente au Festival de Cannes. En effet, M. Apichatpong Weerasethakul, qui fut membre du Jury de Cannes en 2008, y présente cette année son dernier film :  « Long Boonmee Raleuk Chat »  (« Uncle Boonmee who can recall his past lives »).

 Jean Bisson – 19 05 2010

Partager cet article

Repost 0

commentaires