15 avril 2012 7 15 /04 /avril /2012 23:00

Parmi les textes qui ont été publiés par le Concile Vatican II, après ceux consacrés aux réformes liturgiques et la fameuse déclaration "Dignitatis humanae" reconnaissant la liberté religieuse à tout citoyen - j'ai commenté les semaines précédentes ces deux orientations - il est un troisième volet que j'ai particulièrement apprécié, c'est celui qui concerne la position de l'Eglise vis à vis de la communication universelle. Un domaine dans lequel je me suis depuis longtemps investi, dans mon travail, à titre personnel, et dans l'Eglise. Le texte de référence du Concile est le décret du 4 décembre 1963 qui s'intitule "Inter mirifica"(1).

Déjà Pie XII s'était attaché notamment à la promotion du cinéma en créant symboliquement une salle de projection à l'intérieur du Vatican, mais aussi en encourageant le développement de la presse chrétienne. Vatican 2 ouvrait la porte à tous les médias nouveaux qu'étaient la radio et la télévision. Dans cet esprit, il est évident qu'aujourd'hui la toile internet entre dans ce même esprit comme l'un des moyens d'expression ouvert à tous. Ce texte soulignait que "utilisés correctement,  (ces moyens de communications) rendent de grands services au genre humain : ils contribuent, en effet, d’une manière efficace au délassement et à la culture de l’esprit, ainsi qu’à l’extension et à l’affermissement du règne de Dieu."

Le droit à l'information y est perçu comme un bien fondamental. Mais le document rappelle la responsabilité qui incombe aux pouvoirs publics comme à tous ceux qui collaborent à la collecte et  à la transmission des informations et des arts.

Et ce décret se terminait par cette exhortation: "Tels le sel et la lumière, (les acteurs de la communication) ils donneront saveur à la terre et éclaireront le monde. Le Concile se  tourne aussi vers tous les hommes de bonne volonté et en premier lieu vers ceux qui tiennent en main ces moyens. Il les invite à utiliser ces moyens uniquement pour le bien de l’humanité dont le sort dépend chaque jour davantage de leur bon usage."

Je pense qu'internet est, en ce début du 21ième siècle, un  moyen d'expression nouveau. Je crois l'utiliser dans le sens et l'esprit de ce Concile dont on fête le cinquantenaire!

Jean Bisson - 16 04 2012 

1- Les documents officiels du Vatican sont toujours publiés en latin et référencés par leurs deux premiers mots. Ici "Parmi (les) merveilleuses" (découvertes techniques...)

Partager cet article

Repost 0

commentaires