28 mars 2012 3 28 /03 /mars /2012 23:01

Le Cardinal Roger Etchegaray, qui vit à Rome, s'est exprimé sur le cinquantenaire du Concile Vatican II. Voici quelques extraits de son intervention.

Jean XXIII a annoncé le Concile: «Je veux ouvrir la fenêtre de l’Eglise, afin que nous puissions voir ce qui se passe dehors, et que le monde puisse voir ce qui se passe chez nous».

Paul VI, à la fin des quatre sessions conciliaires, dans son style si expressif déclare : «Le Concile a mis tout à la fois en évidence et à l’épreuve la vitalité de l’Eglise». On ne peut penser à l’une sans penser à l’autre. Une Eglise capable de témoigner l’absolu de Dieu au sein des solidarités humaines.

Quant à Jean-Paul II, il fut d’abord l’évêque le plus appliqué à diriger durant dix ans à Cracovie son synode diocésain sur un Concile qu’il avait vécu intensément. Devenu Pape, il institua fin 1985, un synode extraordinaire pour voir ce que l’Eglise avait fait de son Concile, 20 ans après.

Je lis ces notes comme un encouragement au peuple chrétien à poursuivre tout effort pour que les communautés catholiques maintiennent leurs efforts et sachent les adapter à l'évolution rapide face à l'ampleur des crises économiques, financières, écologiques,  mais aussi, et peut-être d'abord,  morales et religieuses ! C'est un nouvel humanisme moderne dans lequel chacun doit trouver sa place et s'épanouir pleinement.

Jean Bisson - 29 03 2012

Partager cet article

Repost 0

commentaires

Jonas 29/03/2012 17:44


Bonjour Monsieur,


Vous ne répondez pas à mes mails. Dommage!


Mais que pensez-vous de cet événement en Egypte.


Le 4 mars, une foule de musulmans a accusé des religieuses de Haute Egypte de construire une église sur le campus de l'école Notre Dame.


Un groupe d'hommes armés d'épées a arrêté un employé, l'accusant de " construire une église", puis ont cerné la résidence de l'école publique gérée par le privé, en scandant des slogans
islamiques, dans le village d'Abu Al-Reesh dans la province d'Assouan.


Dans les haut-parleurs des minarets de trois mosquées environnantes, des gens ont appelé les musulmans d'Abu Al-Reesh à venir cerner la résidence  scolaire." venez ici, les chrétiens
construisent une église et un monastère. Les chrétiens  ont pris des terres de nos ancêtres ( c-à-d des chrétiens spolient des musulmans, comme vous  le dites pour les Israéliens qui
spolient les palestiniens) -Alors que ce sont les Coptes qui sont sur le sol


Egyptien bien avant les arabo-musulmans- Quand nous avons  tenté de faire sortir les religieuses, les musulmans ont refusé, ils voulaient les brûler vives dans la résidence a déclaré Melad
Kamel Garas, propriétaire de l'école.


Tout cela en toute fraternité religieuse.