29 mars 2013 5 29 /03 /mars /2013 16:40

En ce jour de "Vendredi Saint", comment ne pas reconnaître que l'Eglise reste un mystère. La communion trinitaire de Dieu, à la fois Père, Fils et Esprit Saint, nous en célébrons ce jour la fin de vie terrestre de Jésus, par le rite du Chemin de Croix.

Benoît XVI, durant son pontificat, n'a cessé d'inviter les Chrétiens à avancer vers une réconciliation interne entre eux. Son successeur suivra sans aucun doute ce même chemin, et il est nécessaire que tous les baptisés s'engagent dans cette direction qui doit rester la mission essentielle de l'Eglise.

Certains Chrétiens s'interrogent sur les raisons d'avoir lié la questions de l'unité de l'Eglise à celle de sa mission. Je ne pense pas qu'il existe d'oppositions  entre les deux objectifs. La mission ecclésiale ne peut se concevoir que dans l'unicité de son parcours pour rencontrer Dieu, en s'efforçant de suivre l'enseignement de Jésus.  Car le crucifié dont nous célébrons aujourd'hui le don de sa vie terrestre a accepté sa mort pour nous ouvrir à la vie éternelle auprès de son Père.

Tout croyant doit se réconcilier avec son passé  pour vivre son présent avec sérénité. A  cette double condition, il peut espérer sans crainte qu'un avenir lui est ouvert.

Jean Bisson -  Vendredi Saint - 29 mars 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires