16 mars 2012 5 16 /03 /mars /2012 00:01

Deux sujets de réflexion ont occupé hier mon esprit. Le tragique accident dans ce tunnel du Valais, que j'emprunte chaque année quand je rends visite à des cousins et que je fais escale chez eux qui ont la chance d'habiter une villa dominant la superbe vallée de Sion; d'autre part le premier anniversaire de la révolution syrienne.

Drame de la route, d'autant plus frappant qu'il touche surtout des enfants, rentrant d'une belle semaine de vacances à la neige. Les causes de ce drame, il faut l'espérer, seront établies. Non pour accuser, mais pour tenter de prévenir un autre accident semblable.

D'emblée, je veux croire qu'il s'agit d'un malaise soudain du chauffeur. Le drame reste et il convient de trouver dans ce cas un système, s'inspirant de celui qui existait (et existe sans doute encore ?) sur les locomotrices des Chemin de fer, l'action manuelle d'une manette toutes les quelques secondes, qui, par défaut, actionne automatiquement l'arrêt du véhicule.

En Syrie, une année de lutte populaire se solde par 8500 morts, des centaines de blessés et des mutilés à vie, des quartiers urbains entièrement détruits, des souffrances qui seront difficiles à cicatriser dans un contexte de peur, de suspicion et de haine. Le bilan de cette année de lutte pour la liberté de penser est lourd car nous avons assisté à une lutte du pot-de-terre populaire contre le pot-de-fer de l'armée syrienne. Certes une affaire de politique interne. Les pays qui ont la chance de vivre en démocratie ont  le devoir de faire savoir leur condamnation de ce début de génocide;  chacun doit en tirer les conclusions diplomatiques, politiques et économiques qui s'imposent. 

Des tragédies, il y en aura toujours. Dans la condition humaine s'inscrit la finalité mortelle. Reste qu'à l'occasion de chaque expérience douloureuse, l'humanité se doit de tirer leçon pour renforcer la sécurité dans le premier cas, d'être plus vigilant sur les droits démocratiques dans le second cas... Bref, n'est-il pas de notre responsabilité de veiller à toujours renforcer la sécurité de nos proches, de sans cesse se battre pour le respect des droits de l'homme et la liberté d'expression ?

Tout cela passe nécessairement par l'éducation. Tout cela ne peut se gagner que par le développement d'une morale, par le respect d'une éthique, par une conscience du bien et par une volonté d'y parvenir ensemble.  En France, droite, centre et gauche, sans oublier les extrêmes, sont en campagne pour la Présidentielle et, dans la foulée pour renouveler les Députés. Le choix dans ces élections sera lourd de conséquences. Et donc lourde sera notre responsabilité dans notre choix d'électeur !

Jean Bisson - 16 03 2012

Partager cet article

Repost 0

commentaires