17 février 2013 7 17 /02 /février /2013 18:05

Nous voici entrés dans le temps chrétien du Carême, ce temps de préparation à la commémoration de la crucifixion de Jésus, le vendredi saint,  puis de la fête de Pâques qui célèbre sa résurrection. Ce parcours reste pour les chrétiens un temps fort de leur foi.

Lorsqu’on vient de traverser les temps difficiles et longs de la maladie, des mois d’hospitalisation puis de maisons de repos, se retrouver enfin chez soi, même diminué, est une grande joie. En ce dimanche 17 février, j’ai pu marcher plus d’une heure et demi, sur les chemins et sous le soleil, en partie seul, avec ma canne, à la fin au bras de mon épouse.

Ma tête aussi conserve des stigmates; les longues heures d’anesthésie ont dérangé la conservation des souvenirs immédiats. C’est très troublant d’oublier ce que l’on a fait quelques heures pus tôt... Même si, pour y remédier, je note discrètement ce que je fais; qui me téléphone, etc.  C’est dur de vieillir et de perdre, de jour en jour, une partie de son indépendance. Mais c'est encore une grande joie de pouvoir s'exprimer !

Jean Bisson - dimanche 17 02 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires