23 juin 2013 7 23 /06 /juin /2013 14:40

Il en est de l'amour comme dans toute communication parfaite; l'amant s'offre, corps et esprit, à sa bien-aimée. Elle-même répond de la même manière, dans les deux mêmes registres.

Notre relation à Dieu, si elle est semblable dans sa sincérité, est également totale dans sa force. St Ignace de Loyola (1491-1556), fondateur des Jésuites, le faisait ainsi remarqué dans ses execices spirituels :

« Le premier point est de me remettre en mémoire les bienfaits reçus: création, rédemption et dons particuliers. Peser avec beaucoup d'amour combien Dieu notre Seigneur a fait pour moi, combien il m'a donné de ce qu'il a ; ensuite, combien le Seigneur désire se donner lui-même à moi autant qu'il le peut, selon son dessein divin. Réfléchir alors en moi-même et considérer ce qu'en toute raison et justice je dois de mon côté offrir et donner à sa divine Majesté tous mes biens et moi-même avec eux, comme quelqu'un qui fait une offrande en un grand amour : « Prends, Seigneur, et reçois toute ma liberté, ma mémoire, mon intelligence et toute ma volonté, tout ce que j'ai, tout ce que je possède. Tu me l'as donné : à toi, Seigneur, je le rends. Tout est à Toi ; disposes-en selon ton entière volonté. Donne-moi ton amour et ta grâce ; c'est assez pour moi » ( 06 22 in Exercices spirituels, 233-234 - traduction Courel, DDB 1963, p. 128).

Jean Bisson – 23 juin 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires

fautes d'ortho. 06/07/2013 20:05

ligne 4 : le faisait ainsi remarquER....merci