11 juin 2013 2 11 /06 /juin /2013 16:16

Dans la nuit de vendredi 7 au samedi 8 juin 2013, des intrus se sont introduits à l'intérieur de la cathédrale de Nantes par des échafaudages. Ils ont commis des actes de vandalisme et de profanation sur des autels et sur le sol de l'édifice. La liberté religieuse relevant du droit commun, la communauté catholique ne doute pas que la Police et la Justice feront leur travail pour identifier les responsables de cette profanation.

Ces dégradations soulignent la volonté malsaine des saccageurs qui se sont amusés à souiller un lieu que d'autres respectent. Il faut espérer que ce manque d'éducation soit l'occasion de faire comprendre aux acteurs de ces actes la grande sottise de leurs gestes. Mais il faut espérer aussi que les croyants sachent rester calmes et acceptent de pardonner les profanateurs de leur lieu de culte.

Une prière « de réparation » a eu lieu dès samedi après-midi et hier matin, comme chaque dimanche, des messes ont été célébrées comme d'habitude dans la cathédrale nantaise. Si les Chrétiens ont été capables de pardonner les auteurs de ce vandalisme, ils ont contribué à la prise de conscience de ces jeunes inconscients. Quand l'éducation n'a pas rempli pas ses objectifs, ce sont les parents et les structures éducatives qui devraient repenser leurs responsabilités. Il faut combler les manques éducatifs de ces jeunes dans leur cursus éducatif !

Jean Bisson - 10 juin 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires