29 avril 2013 1 29 /04 /avril /2013 11:18

J'ai, autrefois, sillonné la Syrie. Ce pays de culture antique m'avait séduit. Ses hommes accueillaient avec chaleur les touristes s'intéressant à leur patrimoine et souvent ajoutaient, en les accompagnant, leurs propres commentaires en arabe ou en anglais, avec parfois quelques mots de français.

Aujourd'hui, c'est hélas une barbarie sans mesure qui fait règner la terreur sur ce territoire. Enfants, femmes et hommes par grand nombre, sont chaque jour torturés, mutilés et même assassinés. Depuis deux ans, une partie du peuple s'est soulevé contre le gouvernement. L'ONU, généralement prudente, parle de 70 000 morts. Le nombre de blessés et de mutilés n'est pas cité ! Enfants et jeunes vivent et sont témoins, parfois même acteurs encouragés par des adultes qui les excitent, de ces violences, des mutilations barbares et même des meurtres. C'est une éducation à l'horreur, un encouragement inadmissible à la violence barbare et gratuite.

Amnesty.fr m'a communiqué aujourd'hui un document sur la situation en Syrie et un appel à don pour soigner les nombreux blessés de ce conflit stupide et fratricide.

Très bouleversante est pour moi cette lettre. J'ai enseigné plus de 15 ans le français en divers pays arabes d'Afrique. On m'y a toujours respecté comme je respectais leurs coutumes et traditions. Pourquoi l'humanité peut-elle avoir la folie de régler ses oppositions idéologiques

par la brutale violence ? C'est une sauvagerie qui ne conduit qu'à multiplier la violence sans construire une société ouverte et respectueuse à nos différences.

Jean Bisson - 29 04 2013

Partager cet article

Repost 0

commentaires