/ / /
Au Moyen-Orient, et spécialement en Irak, l'exode des chrétiens se poursuit. Et c'est une constatation tragique de voir l'une des plus anciennes terres du Christianisme se vider de cette partie de son peuple. Le Père Samir Khalil Samir,  prêtre et professeur d’histoire de la culture arabe et des études islamique, expert en dialogue interreligieux à Rome et à Beyrouth, a déclaré : " Je crois qu’il est possible de stopper l'exode des Chrétiens au Moyen-Orient (1) et de montrer aux Musulmans que nous, Chrétiens, sommes une chance pour leur permettre d’avancer vers une société plus ouverte. S'ils le veulent, nous travaillerons ensemble".
Pour arriver à cela, selon ce spécialiste, il est nécessaire de "bâtir une génération de personnes qui aiment la liberté et qui soient éduquées à la liberté intérieure."
On assiste depuis une dizaine d'année à une ré-islamisation de la société. Votre prénom indique si vous êtes Musulmans ou Chrétiens. Pendant le ramadan, pour tous la vie est modifiée: horaires adaptés,  transports arrêtés à certaines heures, etc.  Il existe aussi des discriminations : un chrétien ne peut pas exercer certains métiers: gynécologue ou professeur d'arabe... Une fille ne peut sortir sans être voilée... et les Chrétiennes finissent par céder!

Même au Liban, où la constitution reconnaît la liberté de religion et où aucune discrimination n'est imposée, les chrétiens qui, en 1950, représentaient 50% de la population de la ville de Tier, soit 5.000 sur 10.000 habitants, aujourd’hui, cette communauté chrétienne ne compte plus que 3.000 âmes sur une population de 80.000, soit 2,6 % !

Samir Ghalil Samir pense que "Si nous laissons les choses suivre leur cours naturel, c’est irréversible, parce que la situation ne changera pas en vingt ans. Il faut bâtir une génération de personnes qui aiment la liberté ; c’est cela qui est important : la liberté. Cemouvement qui veut islamiser les sociétés va continuer et on risque d’arriver à un point de non retour, comme en Turquie, où les chrétiens dépassaient les 20% de la population au début du siècle dernier, et ne sont plus que 0,2% aujourd’hui." Il poursuit: " Je crois qu’il est possible de stopper cette tendance dans le monde arabe et de montrer aux musulmans que les chrétiens sont une chance pour leur permettre d’avancer vers une société plus ouverte."

Au Liban, l’imam Chamseddine, ancien président du Conseil de 1994 à 2001, confessait juste avant sa mort que, s'il avait été longtemps convaincu qu’une société islamique était idéale, après 15 ans de responsabilités politiques, il reconnaissait que la société, telle qu’elle est au Liban, est meilleure parce que les Chrétiens y ont apporté leur contribution.

Apprendre à vivre ensemble est l'approche incontournable pour l'avenir. Cette perspective est évidemment à construire dans le respect mutuel des différences. L'Islam des Lumières doit se conjuguer avec la Lumière des philosophes de l'Occident dans de futurs états ouverts au monde. Les hommes sont condamnés à apprendre à admettre leur libre complémentarité.

Jean Bisson  14 05 2012

Partager cette page

Repost 0