19 janvier 2012 4 19 /01 /janvier /2012 00:01

Ce naufrage d'un monstre marin mérite réflexions. Comment rester insensible à la tragédie du Costa Concordia ! D'autant que, parmi les disparus, se trouvent deux voisins, frère et sœur, septuagénaires; famille et amis s'étaient groupés pour leur offrir la croisière de leur vie !

Le comportement du Capitaine a été incompréhensible. Il a pris des risques évidents et fous en s'approchant aussi près de la côte (une centaine de mètres!), en bordure d'une côte rocheuse, sans vérifier au préalable une carte des fonds marins... Suite au choc, cet homme n'aurait évidemment pas dû quitter son poste avant que le dernier passager n'ait été sauvé; c'est une règle d'honneur. S'il voulait s'assurer des dégâts, il devait envoyer un second. Son impossibilité de retourner ensuite sur le navire ne l'excuse pas. Il a failli à ses devoirs. Il devra en rendre compte.

Par ailleurs, n'y a-t-il pas à s'interroger sur le gigantisme de tels navires ? Plus de quatre mille personnes avec l'équipage... Des dizaines de milliers de tonnes lancées à belle vitesse et, même en mettant les turbines en sens inverse, plusieurs centaines de miles marins pour s'arrêter ! Pourquoi concentrer autant de monde sur un seul bâtiment (3 piscines, cinéma, théâtre, sans compter les restaurants et autres salons... Finalement une affaire de rentabilité commerciale ; attirer une clientèle et rembourser au mieux l'investissement inouï que cela représente. Ce gigantisme a aussi gagné l'aviation et l'on construit déjà des avions de mille places... Quand tout va bien, personne ne songe au jour où surviendra un incident grave (incendie) ou un accident, voire un attentat !

Les immeubles qui atteignent désormais plus de 900 mètres de haut, avec près de 400 étages, ne participent-ils pas de la même folie des grandeurs ? Les tours de New York ont été détruites en moins d'une demi-heure, entraînant la disparition de milliers de victimes. Mais on continue à en construire, toujours plus hautes !

N'est-ce pas un peu le mythe biblique de la tour de Babel? Les hommes n'ont pas attendu notre époque pour voir grand, plus grand que de raison... Il y eut en Égypte les pyramides, mais c'était pour Pharaon... Il y eut les constructions grecques et romaines, folles mais si harmonieuses... 

Aucune des vanités humaines n'a jamais résisté au temps !

"Vanité des vanités, et tout est vanité !" nous dit, avec raison, l'Ecclésiaste...

Jean Bisson – 21 01 2012

Partager cet article

Repost 0

commentaires