17 mars 2011 4 17 /03 /mars /2011 10:12

Oui, dans l'apparente indifférence du monde, les mercenaires du Colonel Khadafi ont repris, une à une, les villes qui s’étaient rebellées. Reste Benghazi, la plus grande, un million d’habitants, à la frontière de l’Egypte, qui s’est autoproclamée "libérée" de la dictature et revendique démocratie et constitution laïque. Ce dernier bastion de l’opposition, qui s’apparente au  "printemps arabe",  n’a pas les moyens militaires de résister. A Benghazi, depuis un mois, aux fenêtres des bâtiments publics, flotte, au côté de l’ancien drapeau libyen, le drapeau français… Et la presse française, du Monde au Canard enchaîné, s’y trouve en vente ! (1)

Malgré les courageuses interventions du Président Sarkozy (2) en faveur d’une intervention, sous couvert de l’ONU ou de l’Europe, afin de neutraliser l’emploi de l’aviation militaire et de la marine de guerre contre la population civile, rien n’a encore été décidé (3).

Il est évident que, sans aide extérieure, ce soir ou demain, "Benghazi la démocrate" tombera, aux mains du dictateur et qu’alors coulera un terrible bain de sang. 

Les atermoiements diplomatiques de l'Occident vont donc permettre au dictateur libyen de liquider par dizaines de milliers tous ceux qui seront suspectés d’opposition. Et ce sera un génocide finalement autorisé par l’inaction occidentale.

Plus grave encore, ce sera vraisemblablement un sérieux coup d’arrêt pour le "printemps arabe" et donc vers l’ouverture sur la démocratie et la laïcité.

Jean Bisson – 17 03 2011

(1) La censure sous la dictature exclut quasiment toutes les publications étrangères.

(2) Pour cette raison, je décerne au Président Sarkozy un quatrième « bon point » !

(3) Le blocage vient de Pékin et de Moscou.

Partager cet article

Repost 0

commentaires